mas turquoise
Paroles de thérapeutes

Le mas turquoise : un cadre feng-shui agit pour votre bien-être

Bienvenue dans le Vaucluse au Mas Turquoise, à Bédarrides, à 15 minutes au nord d’Avignon et 7 de Chateauneuf-du-Pape. Nous sommes en région PACA (Provence Alpes Côte d’Azur) sur la route des bons vins, car il est à noter que la première AOC de France est née à Châteauneuf-du-Pape en 1923, c’est dire la richesse du patrimoine local.

Un lieu idéal tout près d’Avignon

On connaît déjà bien l’art de vivre en Provence qui fidélise de nombreux touristes, mais si vous poussez la porte du Mas Turquoise, vous serez hébergé pour un peu plus encore : “un vrai repos, tranquille et efficace”. Celui qui vous accueillera s’appelle Luc Hautbout, 49 ans, praticien de massages bien-être certifié FFMBE (fédération française de massages bien-être). Lui-même confie qu’il a eu un parcours sinueux : successivement directeur artistique, agriculteur éleveur (céréales et vaches allaitantes), décorateur et enfin masseur : “Je n’ai pas une âme de guérisseur mais une âme d’artiste. Indirectement, ma quête d’harmonie soigne vraiment”. Il est marié depuis 20 ans à Delphine, psychologue. ils ont trois enfants. Pour exercer, Luc a été formé par Rénato Pappalardo chez BIOPULSE en 2012, ensuite il a longuement cherché où s’installer et précise avoir effectué plus de 150 visites immobilières pour trouver le site idéal. Ont suivi 14 mois de travaux et près de 3 ans à mettre au point les services.
Au Mas Turquoise il a ainsi façonné le lieu idéal : “je l’ai créé de toute pièce, un ashram à moitié laïque, sous forme de Chambres d’hôtes et Spa : et comme un beau visuel vaut mieux qu’un long discours, surfer sur spalemasturquoise.com.

Chez Luc, respirez profondément, vous êtes à la campagne…

Il reçoit une clientèle très hétérogène : “plus des « amoureux » ou des « cadres stressés » que des « touristes » , sachant qu’un client sur quatre vient chez moi pour une raison profonde : burn-out, chimio ou maladies sérieuses, IVG ou au contraire infertilité. C’est ainsi aujourd’hui : j’ai l’impression de remplir une fonction en voie de disparition entre médecin et curé de campagne, car il n’y en a plus !
Luc apprécie notamment son rituel du bain de pied et renvoie sur le blog où sont dévoilés les coulisses du métier avec humour parfois. Ses spécialités : un toucher « en conscience avec intentions », une approche énergétique par la couleur, et 14 compositions d’huiles essentielles qui répondent au profil de chacun. Il ajoute : “La méthode Altéarah, c’est un peu le jeu de la vérité !
Sur ses points forts et ses qualités, Luc Hautbout répond : “Je suis grand avec de grandes mains et de grands bras. Je polarise la tête avec les pieds et les clients adorent çà !
Quand le stress le gagne, il sait comment s’en sortir : “La piscine, la nature sauvage et les thérapies de tout poils. En ce moment du rebirth avec un maitre en Wu-tao”.
Sa phrase fétiche ? « Respirez profondément ; il n’y a rien à inventer : la terre, le ciel, tout est là qui nous attend ».

Pour finir, le conseil-lecture de Luc Hautbout : préparer son départ avec la lecture d’un classique comme « la vie après la vie » du Dr Moody. (40 ans à étudier les expériences de morts imminentes, 1500 cas). “Des bonnes nouvelles pour mettre nos préoccupations… en perspective” conclut-t-il.

Julie G.

Responsable marketing & Journaliste web. Rédactrice en chef du blog LaMedecineDouce.com depuis 2014. Sophrologue par passion.