hypnose-definition-principe
Médecine douce

Hypnose : définition et principes

L’hypnose : principe et définition

Le principe de l’hypnose est d’accéder seul ou avec l’aide d’un praticien, à un état de conscience modifié. Cet état nous permet alors de revisiter la réalité et de la gérer en fonction de nos choix ou de ceux du thérapeute. Grâce aux bienfaits thérapeutiques de l’hypnose, nous pouvons ainsi changer de comportements ou développer de nouvelles facultés améliorant notre état de santé.

Lors d’une séance d’hypnose, le patient atteint un état de détente accompagné d’une modification de la conscience de façon élargie. Lors de cet état de “transe”, nous pouvons porter notre attention sur des points particuliers comme un problème de santé, une angoisse ou encore du stress

C’est pourquoi dans cet article, nous allons tenter de faire le tour de la question, en évitant toutefois de vous endormir 🐑

Sommes-nous tous hypnotisables ?

Si aujourd’hui, il est communément admis que l’hypnose peut soigner, peut-être est-il opportun de se poser la question : sommes-nous tous égaux devant un hypnothérapeute ?

D’après des études scientifiques sérieuses, il ressort que seuls 10 à 15 % des patients sont facilement atteint par la technique de l’hypnose. Cependant, cela ne veut pas dire que ces personnes soient plus crédules que d’autres. Ils possèdent simplement plus de facultés à atteindre cet état, grâce à des traits caractéristiques.

D’une part, ces personnes possèdent toutes une grande capacité d’imagerie mentale. De plus cette qualité va de pair avec une forte capacité de concentration. Leur cerveau traite l’information transmise de manière plus  »automatisée » que la moyenne. 

Ce traitement  »automatique » de l’information, leur donne la capacité de répondre aux suggestions de l’hypnothérapeute, sans passer par le filtre de leur jugement critique. 

Ainsi, lorsqu’on leur demande d’avoir peur, leur corps et leur esprit le ressentent vraiment, sans aucune raison apparente.

Ces tests ont été menés à l‘Université d’hypnose de Concordia. Ils ont également mis en évidence que si 15 % des gens étaient hypnotisables, tout autant de personnes étaient quant à elles réfractaires à l’hypnose. 

Pour autant, certains thérapeutes prétendent que la réactivité à la technique de l‘hypnose n’est pas insurmontable. Selon eux, encore faut-il trouver une méthode spécifique pour les soigner sous hypnose. Ces personnes réfractaires le sont moins, lorsque l’hypnose a une approche thérapeutique.

Les bienfaits de l’hypnose

Sans se pencher sur chacun de ces cas spécifiques, on peut néanmoins lister les bienfaits que l’hypnose peut apporter au corps comme à l’esprit : 

– l’arrêt du tabac et autres addictions,

– maigrir et conserver son poids de forme,

– retrouver un bon sommeil,

– l’amélioration de la confiance en soi,

– la gestion des émotions,

– le traitement des phobies,

– le développement de sa capacité d’apprentissage dans différents secteurs,

– gérer les souffrances, comme des séparations ou deuils,

– diminution des états anxieux,

– gestion de douleurs chroniques (maux de tête, arthrose…),

– gestion du stress et de la panique.

Concernant la gestion du stress, une maladie chronique de notre société. Le stress est associé à un état de mal-être qui est tout proche de l’angoisse. Ce stress a souvent des répercussions à la fois sur le corps et l’esprit, que certains ne soupçonnent même pas. 

Il y a donc nécessité d’ intervenir. La technique étant de transformer, grâce à l’hypnose, une situation habituellement stressante, en une situation gérable par notre corps

 

Un cerveau sous hypnose

L’hypnose agissant en tout premier lieu sur notre cerveau, il peut être intéressant d’analyser l’état de ce dernier, lorsqu’il est en transe. Là encore, certaines études ont été menées en laboratoire. 

Que se passe-t-il donc, dans nos circonvolutions méningées lors d’un état hypnotique ? On peut constater 3 changements majeurs au niveau cérébral :

L’activité des neurones augmente dans une zone précise. On peut donc avancer que la personne hypnotisée est tellement absorbée, qu’elle ne se soucie plus de rien d’autre. C’est ce qu’on peut appeler une phase de sommeil ou bien de transe.

Il y a une activité intense entre deux zones particulières. La zone de flexibilité cognitive et la zone de conscience de soi. L’explication qui en est donnée est, qu’à ce moment-là, le cerveau a un meilleur contrôle sur ce qui se passe dans le corps.

Enfin, une autre zone du cerveau tombe au repos avec une activité neuronale ralentie. L’explication est qu’il y a dissociation entre l’action et la conscience. 

Ainsi en fonction de ces réactions neuronales dissociées et contradictoires, les patients peuvent envisager de faire les choses autrement que d’habitude. 

Mais comment savoir si la thérapie par hypnose que vous devez entreprendre, doit être brève ou longue ? Comment déterminer l’action de thérapie d’hypnose qui vous est nécessaire ? Seul un entretien avec un hypnothérapeute peut vous apporter ces réponses.

hypnose-definition-principes

Les effets de l’hypnose

L’hypnose peut traiter deux catégories principales de problèmes :

1) Les problèmes structurels

Il s’agit du dysfonctionnement de l’inconscient chez une personne qui jusque-là, allait bien. C’est souvent dû à une période de stress, certaines phobies, ou encore les douleurs et souffrances liées à un deuil.

Le thérapeute va vous aider à entrer en état d’hypnose. Ensuite, avec son langage, il va expliquer à votre inconscient, qu’il doit changer certaines directions. Il ne dit pas le chemin à prendre, il dit juste qu’il faut changer de chemin. C’est votre inconscient qui choisira et tout rentrera dans l’ordre rapidement.

Pour ce genre de problèmes, l’hypnose Ericksonienne peut intervenir sur quelques séances. Cette technique est issue de la méthode de Milton Erickson, comme son nom l’indique, et est l’une des branches les plus influentes et répandues de l’hypnose thérapeutique. 

 

2) Les problèmes profonds

Votre inconscient se porte bien, mais pourtant vous procure une vie de souffrances. 

Cela est dû à votre passé, sûrement douloureux, qui a développé un inconscient pathogène. L’hypnothérapeute va donc tenter de corriger cela en amenant votre inconscient à ressentir le bien, à changer le mal qui a été fait.

Lors de cette approche thérapeutique, le praticien nécessite plusieurs séances afin de permettre au patient d’en ressentir les bienfaits.

Les séances peuvent être longues et difficiles, mais le but peut en valoir la peine. Cependant tout dépend du travail sur soi et de la volonté de votre part. Il faut que vous soyez maître de votre corps et de votre esprit. 

L’autohypnose

C’est une technique qui peut être pratiquée par les personnes facilement hypnotisables. Cela permet de pratiquer seul, en autonomie, n’importe où et quand cela est nécessaire

Cette hypnose peut être utilisée pour se détendre ou se centrer sur un point particulier. Si la pratique est régulière, quelques courtes minutes tous les jours peuvent suffire

Même pratiquée à domicile, à partir d’un point à fixer, ou bien à partir de l’évocation d’un souvenir agréable, cette approche peut soulager votre corps de certaines migraines ou d’autres douleurs. Une réserve cependant, il semble difficile dans ce contexte de dépasser une durée de 20 minutes.

En conclusion, il nous semble important d’encourager toutes celles et ceux qui pourraient ressentir le besoin d’expérimenter l’hypnose, de le faire. Au début, on ne saurait trop insister sur une pratique en compagnie d’un thérapeute spécialisé. 

N’oubliez jamais la citation de Charles Baudelaire : ‘‘ Tout ce qui est créé par l’esprit est plus vivant que la matière  ».

Vous souhaitez essayer l’hypnose ? Découvrez les hypnothérapeutes près de chez vous !