la vie
Paroles de thérapeutes

JEAN-MARC LAPORTE Thérapeute énergéticien Praticien de la méthode NAET, rue de la Paix…

Pourtant né à Bordeaux, c’est à proximité de la Suisse (Leymen, Haut-Rhin) que Jean-Marc Laporte, 49 ans et 3 enfants, a ressenti le besoin tout récemment de se rapprocher de la campagne alsacienne, ainsi que de la Suisse où un ami lui a proposé de travailler avec lui. Il est donc installé à 500m de la frontière dans un village de mille habitants qui est desservi par le tramway de Bâle.

Une solide formation, un cadre bien choisi

Jean-Marc a choisi son cadre et précise : “Je suis arrivé en Alsace en 2017, et le temps de m’installer, l’envie d’autonomie et de retrouver ce métier, tout est revenu. J’ai ouvert mon cabinet en 2018. Je travaille chez moi essentiellement, j’ai partagé mon espace en espace de soin / espace privé, j’ai la chance d’habiter une petite maison avec étage dans un environnement agréable (habitat semi-collectif) et international. La salle d’attente est mon jardin, au moins l’été…”. Jean-Marc est Infirmier diplômé d’état puis il a étudié la Médecine Chinoise (3 ans et demi) jusqu’au diplôme d’acupuncteur. Egalement une formation à la méthode NAET, Basic, advanced 1 et advanced 2U soit une centaine d’heure de formation sous forme de séminaires de 3 jours pour cette méthode. Il est aussi formé à l’EFT par Louise Gervais ainsi que par une autoformation (à distance, étude sur des centaines d’heures de vidéos de Gary Craig). Enfin, il a suivi une formation à l’écoute du corps – méthode Poyet par Benoit Patingre.

Une orientation pour saisir le mystère de la vie

Jean-Marc raconte son parcours : “J’ai toujours été soigné par mes parents selon des voies alternatives (homéopathie, acupuncture) et très tôt j’ai été interpellé par le mystère de la vie. Mon parcours scolaire m’a amené à fréquenter la pédagogie Steiner. J’ai entrepris ensuite des études supérieures en Sciences de la vie. Vers mes 23 ans alors que je m’intéresse beaucoup au bouddhisme tibétain, je rencontre une pratique de méditation que j’ai suivie pendant 20 ans. A ce moment de ma vie, je ne savais pas vers quoi m’orienter, un ami m’a proposé de suivre un séminaire d’initiation en magnétisme, cela m’a énormément apporté et c’est après cela que l’impulsion de suivre une formation pour devenir infirmier s’est manifestée. Dans mes études d’infirmier, j’étais très attiré par la psychiatrie”. Puis Jean-Marc Laporte a eu ses premiers postes en médecine, cancérologie puis en soins palliatifs, service qui lui a particulièrement plu, par les rencontres humaines que l’on peut y tisser: avec les patients, les familles, les collègues. A cette époque, alors qu’il était en service il a commencé ses études de médecine traditionnelle chinoise : “Après 3 ans et demi de formation, je choisis de franchir le pas, je démissionne alors de mon poste et crée mon activité dans un cabinet partagé, en 2006, à Paris. Dans ma pratique, qui se voulait au départ tout à fait traditionnelle (acupuncture, moxas et ventouses), je me rends compte très vite que j’ai besoin d’explorer d’autres domaines qui seraient d’autres niveaux de cause des dérèglements énergétiques”; La méthode Naet se trouve sur son chemin, il l’exerce dans un premier temps en complément des traitements d’acupuncture puis très vite, exclusivement, au vu de ses résultats et de son mode opératoire. Jean-Marc précise : “Cette méthode est ciblée sur la réadaptation du corps avec l’environnement sur le plan global en commençant par l’alimentation et a été pour moi la meilleure façon de comprendre et d’améliorer les nombreux symptômes récurrents qui bien que traités en énergétique (acupuncture, ostéopathie, massage énergétique…) avaient tendance à se manifester encore et encore”.

chemin lumiereLe site de Jean-Marc (cf bas de page) renseigne déjà largement sur son cheminement et ses pratiques. Il ajoute: “J’ai élargi la pratique de la méthode Naet avec l’utilisation d’un logiciel de thérapie quantique appelé IMAET. Etant infirmier et confronté à la diversité des êtres j’ai tout à fait conscience de l’impossibilité pour une approche d’être universelle, et il en est de même pour la méthode Naet. Tout à fait incidemment, j’ai découvert l’EFT qui permet de manière directe d’aborder les causes de nos maux, pour peu que nous nous y intéressions avec acuité et bienveillance. Cette découverte m’a passionnée et je me suis plongé avec frénésie dans l’étude de toutes les vidéos de Gary Craig, son fondateur. Ont suivi deux séminaires avec Louise Gervais. Cela m’a permis, outre d’être plus efficace pour mes patients, de pouvoir aborder avec des outils variés tous les problèmes qui pouvaient se présenter, de renouer avec l’approche psychologique et la parole et l’écoute active dans le soin ainsi que de devenir tout à fait à l’aise en anglais. Ce que je considère comme un atout dans cette région frontalière en attendant de me débrouiller en allemand
Jean-Marc précise avoir toujours eu la démarche d’aller observer ce qui marchait ailleurs : “J’ai partagé mes cabinets à Paris avec des ostéopathes ou des thérapeutes manuels, et cela a aidé : je me suis formé à l’approche de Maurice Poyet auprès de Benoit Patingre. Cette forme de toucher doux, global dans une écoute cranio-sacrée, permet une détente incroyable et au corps de retrouver ses équilibres naturels. Je pratique cette approche comme un plus mais je ne me considère pas spécialiste mais il m’arrive de la proposer lorsque le stress est enraciné dans le corps et que la personne souhaite un lâcher prise qui ne passe pas par le conscient (cela peut être utile pour enraciner un travail fait en EFT), je l’utilise aussi en cas de douleurs corporelles et de troubles musculo-squelettiques bien-sûr”.

L’adaptation au patient, tant dans sa pratique que dans ses propos

aide patientA son cabinet, Jean-Marc Laporte n’a pas de rituel particulier pour ses séances : “En premier écouter, puis proposer et expliquer ce que je fais”. Il reçoit tous les publics: enfants, adultes. Des personnes atteintes de troubles de santé chroniques ou fonctionnels, des plus bénins aux plus invalidants : troubles cutanés, maux de tête, problèmes cardio-vasculaires, articulaires, dérèglements hormonaux, problèmes digestifs, problèmes respiratoires allergiques saisonniers, fragilité respiratoire, dépendances, troubles de l’humeur, troubles du comportement et de l’attention, désordres immunitaires, douleurs, fatigue chronique, troubles du sommeil…
En EFT, des adultes et des adolescents qui sont prêts à faire un travail d’introspection : phobies, blocages émotionnels, deuil dit pathologique, stress post-traumatique, arrêt du tabac…”.
Jean-Marc ajoute : “Cela fait une liste à la Prévert qui peut sembler bien prétentieuse, ce ne sont que des indications, le tout est de comprendre que par ces méthodes ne se soignent pas des pathologies, mais des individus avec des parcours, des histoires, des causes bien différentes. Il est entendu que je ne peux prétendre soigner tout le monde mais dans l’ensemble les symptômes ci-dessus répondent très positivement aux séances”.
Un dernier conseil : et si le stress le gagne ? Il répond “Je respire et je médite

Julie G.

Responsable marketing & Journaliste web. Rédactrice en chef du blog LaMedecineDouce.com depuis 2014. Sophrologue par passion.